enfants turbulents tdah
Famille Huiles essentielles Lifestyle Parentalité positive

Enfant turbulent : les 7 solutions naturelles qui ont tout changé pour nous

Je pense bien que mon fils avait 3 mois quand j’ai su au fond de mon cœur que j’allais en rusher un coup avec lui.

Il dormait peu et mal, demandait constamment mon attention, pleurnichait souvent (lire : tout le temps).

Je me grouillais à déjeuner parce que je savais qu’une fois que nous étions debout, j’avais environ 20 minutes avant qu’il ne se mette à me réclamer.

Et oui, si tu te le demandes, je l’ai porté ce bébé-là. Je n’avais juste pas le choix. J’ai appris à aimer ça malgré les tensions que je ressentais dans le bas du dos et dans les épaules (des contrecoups de ma jeunesse sur les pentes de ski).

La curiosité extrême

 

Plus vieux, Maxou était le genre de bébé qui voulait tout voir, tout explorer, tout toucher. Une bien belle qualité qui se transforme en MÉGA TÂCHE de maman.

C’était pas le genre de bambin avec qui tu fais des muffins. Crois-moi.

Il a même fallu qu’on se débarrasse de notre machine à eau et qu’on verrouille la poubelle à pédale sous l’évier, c’était devenu infernal. Je ne pouvais pas le déposer au sol sans qu’il fouine. À 8 mois, il grimpait dans le frigo. Ça te donne une idée.

 

TDAH solutions

 

Quand je l’amenais au parc, je courais après lui [qui voulait toujours se sauver dans rue] alors que j’étais enceinte de 32 semaines et que je souffrais d’une douleur atroce au pubis.

J’ai dû arrêté d’y aller, j’avais peur de ne pas pouvoir le rattraper. M’aurais-tu vu avec une laisse??? Quoiqu’avec le recul, je me dis que j’aurais dû. Haha!

 

Maman n’en peut plus!

 

La période de sa petite enfance a été assez rock n’roll pour moi.

 

– Besoin constant d’attention de ma part

– Excitation et agitation excessive

– Impulsivité

– Énergie x 1000

– Crises de colère et irritabilité

– Difficultés pour se concentrer sur un jeu

– Incapacité à jouer seul

– Besoin constant de faire du bruit

 

Pas mal certaine qu’il a bien failli mener son éducatrice au bord du burn-out. Je la salue!

bébé intense

 

L’entrée à l’école : ouch!!!

 

Mais c’est autour de 5 ans que c’est [vraiment] devenu ingérable. J’en parle ici dans la première partie de ce blogue.

Peut-être que tu reconnais ton enfant ici? Si c’est le cas, la suite va t’intéresser.

C’est là que je me suis mise à chercher des solutions. J’avais compris, comme tu peux le lire dans la partie 1, qu’il y avait une composante émotionnelle/comportementale à notre réalité, mais aussi une composante physiologique/neurologique.

 

Les troubles de comportements tels que l’excitabilité, le manque de concentration, le besoin de faire du bruit et tout le reste, sont souvent liés à des dysfonctions neurologiques, à un déséquilibre du microbiote intestinal (les bonnes bactéries), à des carences en micronutriments et/ou à des réactions alimentaires.

 

De fil en aiguille, nous avons peaufiné notre approche et introduit différentes solutions naturelles pour aider notre fils (et nous, on s’entend…).

 

enfants turbulents tdah

 

Parce que NO WAY que j’allais lui donner des médicaments sans TOUT ESSAYER d’abord. Pas que je juge ceux qui le font au contraire, je les comprends. C’est parfois nécessaire. Mais par chance, ce que nous avons mis en place a très bien fonctionné.

 

Est-ce que c’est parfait maintenant? NON! Mais ce n’étais pas le but.

 

On a eu ce qu’on voulait :

 

-Moins d’excitation et d’agitation

-Une plus grande maîtrise de soi (moins d’impulsivité)

-Une plus grande concentration pour des tâches ou jeux calmes

-Une plus grande écoute et meilleur respect des consignes

-Quasi disparition des crises de colère et des débordements

-Meilleure gestion des émotions

 

Mais non, il n’est pas « plus fin » avec son p’tit frère. Mais ça, je ne crois pas que ce soit anormal hein?!

Voici donc les 7 solutions naturelles que nous avons mises en place pour améliorer le comportement de notre fils [et sauver notre santé mentale] *

 

1.Les probiotiques

Très tôt, nous avons dû donné des antibiotiques à Maxou pour des problèmes d’otites à répétition. Je savais à cette époque que je venais de détruire son microbiote et qu’il y aurait des conséquences à cela.

Bébé, je lui donnais les gouttes BioGaïa, une marque reconnue et recommandée. Mais dès que ce fut possible, nous sommes passés au probiotiques PB Assist Jr de doTERRA.

De un, parce que si tu as déjà donné les gouttes, tu sais qu’il faut être vraiment patient avant que ça sorte hein?! #pognagedenerfs

Et de deux, parce les probiotiques pour enfants de doTERRA sont offerts sous forme de poudre dans un sachet à saveur de melon d’eau. C’est presque un bonbon pour eux, les enfants les adorent. Ce sont des microcapsules, qui libèrent les souches dans l’intestin en les préservant de l’acidité de l’estomac.

Mes lectures m’ont mené à choisir ce protocole : 1 sachet par jour (à partir de 3 ans, ½ sachet à partir de 18 mois) pendant 10 jours par mois. Pour me simplifier la tâche, je les donne les 10 premiers jours du mois à chacun de mes enfants.

 

2.Retirer ou réduire les irritants alimentaires

C’est en lisant un livre de la naturopathe Céline Arsenault que j’ai pris conscience de l’impact des additifs et des toxines alimentaires sur le cerveau que j’ai choisi de nourrir ma marmaille différemment.

J’évite autant que possible les colorants alimentaires, qui sont des excitants non-négligeables. J’avoue que je me laisse aller lors des anniversaires, et que je les utilise pour décorer les gâteaux. À l’Halloween, je les laisse manger des bonbons, on choisit nos batailles.

Au quotidien, c’est non. Pas de biscuits avec des pépites de couleurs, ou de la gomme qui donne la langue bleue.

Lorsque c’est disponible et relativement abordable, j’opte pour la version bio des produits afin d’éliminer les pesticides.

Je cuisine le plus possible et je réduis ainsi notre consommation de produits transformés et donc d’agents de conservation, agents de remplissage, agents texturants.

Le sucre libre. Ah le vilain! Il est partout, difficile à éviter. Un taux de sucre instable peut contribuer à des difficultés comportementales. J’offre des fruits pour le dessert et je sélectionne les barres tendres à faible teneur en sucre ou je les fais moi-même à base de dattes. Merci à Mme Labrinski pour toutes ses belles recettes.

Les produits laitiers et le gluten. Je ne veux pas partir de débat. On en mange, mais je choisis le plus souvent des alternatives comme les boissons végétales, le yogourt de soya, d’amandes ou d’avoine.

Mais pour le fromage, je n’ai jamais été capable de le remplacer haha! On y va avec modération, comme des petites gâteries.

Pourquoi? Selon certaines sources, les produits laitiers et le gluten sont des molécules difficiles à digérer, ce qui peut perturber le microbiote et augmenter l’inflammation intestinale. Ce qui, à long terme, peut provoquer des problèmes d’absorption.

 

3.La supplémentation en vitamines et minéraux

En faisant mes recherches, j’ai lu à plusieurs reprises qu’une carence en vitamines et minéraux pouvait entraîner un dérèglement des circuits neuronaux, donc de la façon dont le cerveau traite les informations et régit les réactions/comportements. Le magnésium, la vitamine B6 entre autres, revenaient souvent.

J’ai choisi d’offrir un supplément de multivitamines et minéraux à mes enfants. Je prends la marque doTERRA parce qu’elles sont économiques pour moi (moitié prix quand on achète les suppléments pour adultes et 30% de remise pour les clients fidélité), mais surtout parce que j’ai confiance dans la qualité et l’équilibre des dosages. Elles ne contiennent pas de colorants ni saveurs synthétiques ou d’additifs.

Il existe plusieurs marques de confiance, il faut demeurer vigilant et faire des recherches pour faire les bons choix.

 

4.Les omégas-3

Ça, c’est un incontournable. Des études, il y en a à la tonne. Un déficit en omégas-3 entraînent des problèmes cognitifs en plus de réduire l’efficacité du corps à contrôler sa réponse inflammatoire.

Je ne suis pas en mesure d’offrir un apport alimentaire suffisant d’omégas-3 à mes enfants. Il faudrait pour cela que je leur fasse manger du poisson tous les jours. On oublie, ce n’est pas réaliste. En plus, avec tout ce qu’on entend sur la teneur en métaux lourds des poissons, ça donne moins le goût.

Pour les mêmes raisons que celles de la multi, j’ai choisi de donner les omégas-3 de doTERRA.

5.Les huiles essentielles

Tu te disais sûrement que j’allais en parler hein?! Ben oui! On les utilise pour ça aussi. Maxou a son propre mélange personnalisé qui contient du vétiver, de l’orange et du Smart & Sassy. (C’est lui qui a choisi ces huiles et c’est déconcertant lorsqu’on regarde leurs propriétés et l’effet que ça a sur lui).

huiles_essentielles_enfants_comportement

Le vétiver a été étudié pour ses propriétés apaisantes sur le système nerveux. J’utilise aussi Thinker, le mélange de doTERRA pour enfant qui vise une meilleure concentration et un plus grand focus. Peace, lavande, menthe poivrée, Serenity, patchouli sont aussi de belles options.

Je choisis la marque doTERRA pour leur pureté (donc efficacité et sécurité) et pour la façon dont elles sont approvisionnées (éthique, écoresponsable). Pour en savoir plus, consulte cet article.

 

6.La chiropratique

Bon. J’ai complété un doctorat en chiropratique (je ne pratique plus depuis longtemps), mon chum est chiropraticien depuis 15 ans. Donc, notre fils, vous comprendrez bien, se fait ajuster (manipulation chiropratique) régulièrement depuis sa naissance.

Mais lorsqu’une amie/collègue nous a parlé d’une branche de la chiropratique spécialisée dans les réflexes néonataux retenus, ça a piqué notre curiosité.

Pour résumer : à la naissance, le système nerveux a des réflexes normaux (comme le réflexe de tétée par exemple), qu’il intègre au cours du développement de l’enfant. Il arrive que, pour une raison ou une autre, ces réflexes ne soient pas intégrés normalement, ce qui entraîne des symptômes neurologiques.

Ces symptômes sont variés et dépendent du réflexe retenu. On parle de troubles de coordination, de problèmes de concentration, d’un besoin de faire des bruits de bouche, de l’excitabilité, de l’impulsivité, etc.

Nous avons donc consulté une collègue formée avec cette approche pédiatrique et avons eu de beaux résultats. Si tu souhaites que je te réfère quelqu’un, ça va me faire plaisir.

 

7.Les LT03

Le LTO3 est un supplément de L-Théanine et d’omégas-3 fabriqué par une compagnie québécoise, spécialement conçu pour aider à atténuer les symptômes de TDA et TDAH (selon leur étiquette).

Dès la première semaine, nous avons constaté des résultats, particulièrement à l’école. Maxou était moins agité, moins impulsif et plus concentré sur ses tâches.

Bien sûr, nous l’amenons se dépenser dès que possible : natation, randonnée, vélo, ski, patin, jouer au parc, etc.

 

Une approche globale pour des résultats globaux

 

Chacune de ses solutions a eu des bénéfices. Pour moi, c’était important d’avoir une approche globale et naturelle pour aider mon fils à se sentir mieux dans sa peau.

Aujourd’hui, je suis tellement fière de lui. Et je n’ose même pas imaginer l’état dans lequel serait notre famille si nous n’avions pas apporté tous ces changements dans nos vies.

J’entrevois l’avenir avec espoir. La première année du primaire se déroule déjà beaucoup mieux que je ne l’avais anticipé. Il a le désir d’apprendre et met les efforts nécessaires, même si ce n’est pas toujours facile pour lui.

Un enfant comme Maxou, c’est comme un chien qui doit constamment se battre contre son désir de chasser l’écureuil qui passe devant lui. Ça prend du contrôle, mais il faut l’accompagner.

En écrivant cet article, je voulais surtout te lancer un message d’espoir!

Si tu souhaites que je t’accompagne dans ce chemin, envoie-moi un courriel ou écris-moi via la boite Messenger juste à droite.

 

 

*Je ne mettrai pas de liens vers des études scientifiques, des articles ou d’autres témoignages. Je ne suis pas médecin et je ne prétends pas que ces solutions aideront tous les enfants qui ont des problèmes de comportement. Je te partage mon expérience, en toute humilité, pour t’inspirer, te donner espoir, te guider et t’offrir des pistes à explorer de ton côté. Je t’invite à faire tes propres recherches et à essayer les solutions qui semblent convenir à ta réalité.

Avec toute mon empathie et ma bienveillance.

 

 

Tu pourrais aussi aimer...